Caribou
Habitat du caribou
photo1de3
Écho Action est un programme qui vous propose des trucs pour passer le mot sur la biodiversité. En savoir plus
Caribou

Noms communs : caribou (en Amérique), renne (en Eurasie)
Nom scientifique : Rangifer tarandus
Taille : 150 à 230 cm de longueur, jusqu’à 120 cm de hauteur (épaules)
Poids : 55 à 318 kg (120 à 700 lb)
Population : 2 000 000
Distribution : dans le Nord de l’Amérique et de l’Eurasie, entre la taïga et la toundra
Enjeu : changements climatiques, dégradation de l’habitat
Statut Liste Rouge UICN : Préoccupation mineure
Considéré Menacé dans le Sud du Québec.

Description
Le caribou appartient à la famille des cervidés, laquelle comprend aussi le cerf, le daim, l’élan (orignal), le wapiti, le chevreuil, le pudu, le sambar et le daguet — en tout, 44 espèces. Les cervidés sont les plus grands ruminants vivant à l’état sauvage dans les régions tempérées. Un ruminant est un animal qui, pour bien se nourrir, mastique sa nourriture plus d’une fois : processus complexe, la rumination implique plusieurs sortes d’estomacs (ou pré-estomacs) ainsi que la régurgitation des aliments pour qu’ils soient de nouveau mastiqués pour être bien digérés et métabolisés.

Les cervidés ont habituellement des bois, ces fameux panaches qui ornent leur tête pour la défendre et pour la séduction. Différents des cornes, les bois sont en réalité des os caducs, c’est-à-dire temporaires. À chaque année, ils tombent (à la fin de l’hiver) et repoussent (au printemps) — c’est la mue. Les caribous sont les seuls cervidés pour lesquels mâles et femelles possèdent des bois. Ceux des mâles sont par ailleurs plus grands.

Les caribous vivent dans les régions froides de l’Amérique du Nord et de l’Eurasie, près de la ligne des arbres (la limite au-delà de laquelle s’étend la toundra) et dans les milieux alpins. Ils se nourrissent de mousses, de lichens, d’herbes, de fougères, ainsi que des jeunes pousses et des feuilles de certains arbres, comme le saule et le bouleau. Leur flaire pour déceler sous la neige les aliments dont ils ont besoin est une adaptation aux environnements froids et rigoureux qu’ils fréquentent. En revanche, les caribous sont une nourriture de choix pour leurs prédateurs, à savoir les ours, les loups et les humains.

Les caribous sont des mammifères sociaux et migrateurs. Ils se regroupent en hordes pouvant atteindre jusqu’à 500 000 individus mais on les retrouve habituellement en plus petits troupeaux composés uniquement de mâles ou de femelles, de 10 à 1000 individus. Une population aussi imposante ne peut rester longtemps au même endroit tout en continuant à se nourrir de la couverture végétale locale. Ils se déplacent ainsi sur de grandes distances, surtout au printemps et à l’automne pour profiter des meilleurs lieux d’alimentation en fonction des saisons — près des côtes en été et à l’intérieur des terres en hiver. En une année, ils peuvent ainsi parcourir jusqu’à 5000 kilomètres, un record parmi les animaux terrestres. Durant ces migrations, ils sont appelés à traverser lacs et rivières et ils s’avèrent être d’excellents nageurs.

La saison des amours se déroule en octobre et les petits, habituellement 1 ou 2 seulement, naissent aux mois de mai et juin après 230 jours de gestation. Le sevrage a lieu après 6 mois et la maturité sexuelle est atteinte vers 2 ou 3 ans et demi. Un individu en santé peut espérer vivre une vingtaine d’année.

Menaces
L’habitat des caribous est de plus en plus affecté par les activités humaines, principalement par les mines, les projets pétroliers et les infrastructures développés autour de ces industries — principalement les routes et les oléoducs. Dans certaines régions, le braconnage peut affecter très sévèrement une sous-population, comme en Russie. Dans le Nord de la Finlande, les activités et les sports d’hiver peuvent parfois gêner leurs déplacements et détériorer leur habitat.

Mais dans l’ensemble, les populations de caribous semblent demeurer stables à l’échelle du globe. Comme toutes les espèces qui vivent dans le Cercle arctique, elles sont vulnérables aux changements climatiques. Le déplacement des écosystèmes, notamment de la ligne des arbres, demandera aux caribous de s’ajuster à ces transformations géographiques, de même qu’aux nouvelles espèces qui parviendront dans ces territoires froids qui leur étaient jadis peu accueillants.

Le saviez-vous?
Le nom “caribou” est la forme francisée du mot “qalipu” d’origine micmaque, lequel signifie “qui gratte/creuse la neige”, comportement qu’il manifeste pour trouver sa nourriture. Chez les Inuit, le caribou se nomme “tuktu” (prononcer “touktou”). EN Europe, le caribou porte plusieurs noms autochtones mais il est connu en France en tant que “renne”, comme dans la chanson de Noël, popularisée en 1949.

RÉFÉRENCES: Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et Encyclopedia of Life.

Le Sedna aujourd'hui
Suivre la mission
Devenez MARIN VIRTUEL pour communiquer par courriel avec l’équipage, assister en direct à des diffusions depuis le bateau, télécharger de magnifiques fonds d’écran, et bien plus encore.
ENSEIGNANTS, inscrivez-vous dès maintenant et soyez les premiers informés des dernières nouvelles de la mission et des mises à jour de la section Éducation. Votre inscription vous donnera accès aussi à des projets pédagogiques qui vous permettront de parler en direct avec l’équipage du SEDNA IV.