Changements annoncés

Par Samantha McBeth | 25 août 2014| Arctique
4292 - I - Crédit photo Samantha McBeth Le Sedna IV Le Sedna IV
4293 - I - Crédit photo Samantha McBeth Deux des navires ancrés devant Pond Inlet Deux des navires ancrés devant Pond Inlet
4291 - I - Crédit photo Samantha McBeth Ce camp de chasse à l'entrée de Milne Inlet guette l'arrivée des narvals dans le fjord, et non les nombreux bateaux Ce camp de chasse à l'entrée de Milne Inlet guette l'arrivée des narvals dans le fjord, et non les nombreux bateaux
4290 - I - Crédit photo Samantha McBeth Le site de construction du port à quai profond qui desservira la mine Mary River, au fond de Milne Inlet Le site de construction du port à quai profond qui desservira la mine Mary River, au fond de Milne Inlet
4289 - I - Crédit photo Wikimedia Commons Le fameux passage du Nord-Ouest, qui réduit de 1000 milles nautiques le voyage entre l'Europe et l'Asie Le fameux passage du Nord-Ouest, qui réduit de 1000 milles nautiques le voyage entre l'Europe et l'Asie
4288 - I - Crédit photo Baffinland Projection de l'activité nautique entourant la mine de Mary River. Projection de l'activité nautique entourant la mine de Mary River.
4287 - I - Crédit photo Eric Monmigny Un navire de cargaison apportant des provisions et de la machinerie vers le chantier de construction du port de Milne Un navire de cargaison apportant des provisions et de la machinerie vers le chantier de construction du port de Milne
Écho Action est un programme qui vous propose des trucs pour passer le mot sur la biodiversité. En savoir plus

Doucement, dans le calme propre au petit matin, le Sedna IV revient faire une courte escale à Pond Inlet, question de ravitaillement, avant de continuer son exploration du vaste territoire qu’offre la Terre de Baffin. Malgré le fait que la nuit gagne 20 minutes chaque jour, la navigation nocturne se fait encore sous la lumière crépusculaire, permettant une excellente visibilité. Nous apercevons au loin les lampadaires du village inuit qui scintillent à l’horizon, remplaçant les étoiles que nous ne voyons plus depuis trois semaines à cause d’un ciel de nuit plutôt bleu foncé, voire violet, accompagné d’une lueur orangée constante à l’horizon. Mais à notre grande surprise, d’autres sources lumineuses semblent se concentrer sur les eaux près des berges de Pond Inlet. Pourtant sans installation portuaire, voilà que tout un éventail de navires disparates a jeté l’ancre devant le hameau. Les quelques voiliers venants d’Europe et d’Alaska semblent timides devant le yacht de luxe présent dans ces eaux. Quant au Sedna IV, il paraît bien petit devant le bateau de la garde côtière canadienne Des Groseilliers, le navire de charge Anna Desgagnés et le vaisseau de guerre NCSM Kingston.

Force est de constater qu’il y a un trafic maritime inouï dans l’Arctique, bien peu imaginable il y a dix ans. Pendant longtemps, les flots nordiques étaient inaccessibles, hors limite pour tous sauf les quelques initiés. Seuls les brise-glaces puissants et les quelques bateaux de recherche osaient s’y aventurer. Lors de la Mission Arctique en 2002, le Sedna IV avait été le 7e navire de l’histoire à naviguer le passage du Nord-Ouest en une saison et sans assistance alors que plus de 20 bateaux ont fait ce passage uniquement en 2013. Aujourd’hui, plusieurs bateaux de croisière de moyenne taille font déjà le trajet, et un gigantesque paquebot pouvant accueillir plus 1000 personnes commencera à le parcourir dès 2016.

Il n’y a pas que les touristes qui font sentir leur présence à Pond Inlet. Non loin de ce village, un énorme port est en construction. Ce port à quai profond se trouve au fond du fjord du Milne Inlet, ce royaume de narvals que le Sedna IV a explorés la semaine dernière. À des centaines de kilomètres à l’intérieur des terres situées au nord de l’île de Baffin au Nunavut, il y a le projet Mary River, qui vise l’exploitation d’un des gisements de fer le plus pur au monde. Pendant près de 60 ans, des compagnies minières ont tenté de développer le site, mais la rigueur du climat et les glaces du Haut-Arctique limitaient leurs ardeurs. Aujourd’hui, la mine est entre les mains de Baffinland Iron Mines Corporations, une corporation sous la direction de ArcelorMittal, la plus importante multinationale de fer au monde, et Nunavut Iron, un développeur du Texas. Les profits envisagés laissent entrevoir non seulement l’exploitation du site, mais aussi la construction d’une flotte de brise-glaces qui permettra de transporter plus de 18 millions de tonnes de minerais à longueur d’année.

Les conséquences sur Pond Inlet sont nombreuses pour ses habitants. Conscients que les brise-glaces fractureront constamment la banquise de glace essentielle à la chasse, à la pêche ainsi qu’à la survie des animaux, les opinions diffèrent au sein des communautés inuites. Cependant, une chose est certaine : l’exploitation minière, déjà approuvée par le gouvernement du Nunavut, demandera à ce peuple, connu pour sa grande capacité d’adaptation, de s’adapter …encore une fois.

« précédent suivant »
Commentaires0
Merci de votre participation. Veuillez prendre note que votre commentaire sera modéré avant publication.
Ajoutez votre commentaire